Benjamin Girette tombe dans le photojournalisme en 2011, à Tunis. Le printemps arabe est son baptême de feu, les Tunisiens ses premiers portraits marqués par un conflit. Six ans plus tard, il regrette d’avoir photographié ce jeune homme à la va-vite. Benjamin Girette ressort cette photo, jamais publiée, de son tiroir. Et raconte.

 

Auteur : Catherine Joie
Photographe : Benjamin Girette
Rubrique : Snacking
Retrouvez Cet Article dans le numéro 8

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.