UN COLOMBIEN AU PAYS D’EDDY MERCKX.
Premier Sud-Américain à tenter une carrière pro en Europe, Giovanni Jiménez a côtoyé les plus grands cyclistes belges. À 75 ans, il vit toujours dans le Brabant flamand.

Il est né à Medellin, bien avant que Pablo Escobar n’en fasse la capitale du crime. Il a fui une Colombie qui hésitait, déjà, entre la paix et la guerre. Il a traversé l’Atlantique à bord d’un cargo rempli de bananes. Il a connu le spleen en Allemagne et trouvé l’amour en Belgique, où il s’est installé. Il est devenu le premier citoyen du tiers-monde à réussir une carrière de cycliste professionnel, à une époque où Eddy Merckx dictait sa loi au peloton. L’histoire de Giovanni Jiménez est d’abord celle d’un exilé au pays des hivers froids, épicentre du cyclisme mondial.

Auteur : François Brabant
Photographies : Jelle Versmeersch
Rubrique : D’ici et d’ailleurs
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.