Grand entretien avec Jean-Philippe Altenloh, croque-mort

Il portait son premier cercueil pour un job d’étudiant à l’âge de 19 ans. Depuis, la mort est devenue son métier. Solennel, grave, Jean-Philippe Altenloh raconte sa fascination pour les enterrements, où il a vu défi les membres de la haute aristocratie belge, ses principaux clients. Aujourd’hui à la tête d’une petite entreprise de pompes funèbres en lutte contre les multinationales, il assiste à la rapide mutation des pratiques funéraires en Belgique. Le soir venu, il monte sur les planches d’un théâtre pour incarner des personnages tragiques, « ceux qui ont vraiment des choses à dire ».

Auteur : Clara Van Reeth
Illustrateur : Alexandre Delft
Rubrique : Grand entretien illustré
Dossier : Ces cadavres qui nous poursuivent
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.