Bretonne avant tout et Bruxelloise depuis peu, JULIETTE FAVRE souhaite faire du slow journalism : ralentir, prendre le temps de rencontrer les gens, de rechercher l’information et d’écrire sur des réalités sociales trop souvent oubliées. 24h01 était dès lors la revue idéale pour son premier stage en tant que journaliste. Lectrice invétérée et cinéphile convaincue, ses idées lui semblent plus claires lorsqu’elle a un stylo en main.

Juliette a contribué au numéro :

07 : À moitié fous, complètement visionnaires

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.