Illustration couverture du numéro 01

Numéro 01

EDITO

C’est un pari osé par les temps qui courent de lancer une nouvelle revue. On nous a prévenu : « Le climat économique ne s’y prête pas, encore moins la situation délicate de la presse ». On nous a mis en garde : « L’érosion d’un lectorat déjà restreint en Belgique francophone doit inciter à la prudence ». On nous a dit aussi : « il y a pléthore de nouvelles et le citoyen est saturé d’informations ».

Pourtant, il nous paraît urgent de combattre la frilosité ambiante afin de proposer autre chose. Le souhait, l’envie, le besoin de s’informer autrement nous semble frémissant, tout comme la nécessité de prendre le temps et le recul nécessaires pour s’attarder sur certains événements, certains sujets en donnant la parole à l’humain. L’accueil réservé à notre campagne de « crownfunding » nous a conforté dans cette intuition.

Vous tenez aujourd’hui entre vos mains le n°01 de 24h01. On y a travaillé d’arrache pied.

Entre livre et magazine, Vingt quatre heures une a cette ambition de traiter l’information en se donnant du temps et de l’espace. Une information qui n’a d’autre urgence que l’utilité de décortiquer la complexité du monde et des hommes. Sans forcément chercher à convaincre, mais en relatant le monde qui nous entoure avec d’autres points de vue, d’autres angles que ceux, toujours plus prégnants, de la nécessité économique. En faisant place à des réflexions sur la société qui nous entoure pour contribuer à la faire évoluer.

Un pari osé, donc, que de proposer un grand format de 200 pages, avec du reportage au long cours, des rubriques thématiques, des articles de fond. Avec le souci d’une qualité littéraire, sans que le style n’occulte la rigueur et la précision des faits rapportés.

Mais aussi d’autres formes de récit que sont la photographie, la bande dessinée, l’illustration qui s’attardent sur des événements politiques, sociaux ou culturels à travers leur propre prisme.

24h01, c’est une revue belge, qui se veut plurielle. Avec des sujets d’ici, qui nous touchent par leur proximité et qui sont spécifiques à cette Belgique si difficile à décrire et parfois à comprendre. Mais aussi des regards venus d’ailleurs, posés sur d’autres horizons, d’autres contrées. Avec de la curiosité, le souci d’apprendre et le doute devant l’altérité.

24h01, c’est une aventure qui a mobilisé de nombreuses énergies, jusqu’ici bénévoles. Une nouvelle publication dans le paysage médiatique belge qui a besoin d’un public. Qui a besoin de vous pour exister. Pour tenir ses promesses. Manifestez-vous au travers de notre formulaire de souscription : c’est la meilleure manière d’assurer la pérennité de ce projet.

On espère vous emballer, vous retenir, vous emmener ailleurs, même si c’est arrivé près chez vous.

On reste ensemble.
Nathalie Cobbaut, Olivier Hauglustaine

et toute l’équipe de 24h01

Commentaires

commentaires