24h01_Cover2

 

Numéro 02

EDITO

24h01 continue de se positionner comme un projet romantique et rebelle qui invite ses lecteurs à la réflexion, à la rencontre d’une diversité de points de vue. 24h01 persiste dans cette volonté de se tenir loin des sentiers battus de l’information et des bourrasques de l’urgence. Artisanal, il prône l’approfondissement de sujets divergents, décalés ou moins pressants. Mais toujours en prise avec l’air du temps.

Nous vous livrons le fruit d’un travail passionné, créatif, sérieux et minutieux. Dans ce numéro, à nouveau de nombreux sujets belges. Un dossier « Foot » aux accents bien de chez nous, en marge d’un Mondial brésilien qui promet d’être assourdissant. Un portfolio sur un musée qui ferme pour mieux renaître. Des échos du tournage d’un thriller dans les Ardennes. Des incursions de l’autre côté de la frontière linguistique. Et une pincée d’élections… Également des sujets venus du Québec, du Burundi, de Turquie, d’Équateur ou encore de Syrie : autant de regards sur des réalités touchantes, difficiles, différentes, qui interrogent. Avec la complicité d’illustrateurs, photographes, bédéistes talentueux et généreux et une ligne graphique fidèle à ses débuts, mais qui se veut plus affirmée et toujours à la recherche du bon

Il faut dire que vous nous avez largement encouragés lors du lancement de ce premier mook belge. Quel accueil pour le n°01, au point de devoir faire un nouveau tirage en urgence, avec un délai d’attente qui ne vous a pas démotivés. Comment ne pas se réjouir de l’engouement de nos premiers suiveurs ? Le courrier des lecteurs en témoigne ! Comment ne pas être interpellés par les nombreuses propositions d’articles, d’illustrations, de reportages photo reçues depuis octobre dernier ? Et que dire encore des autres médias qui ont salué l’arrivée d’un projet à contre courant mais qui semble répondre à un besoin profond dans le paysage médiatique belge ? Un énorme merci !

On reste ensemble.

Nathalie Cobbaut, Olivier Hauglustaine

et toute l’équipe de 24h01

Commentaires

commentaires