Numéro 08

La brise de désobéissance

C’est quoi, l’école idéale ? Un jour ou l’autre, cette question a certainement croisé votre route. On vous l’a posée, vous l’avez lue quelque part, ou encore – plus probable – vous l’avez formulée pour vous-même. Dans votre for intérieur, vous avez alors conçu et modelé l’école de vos rêves. Avec le temps cet établissement a évolué. Joies, aléas, désillusions, la vie vous a distribué des leçons que vous avez ensuite intégrées dans votre modèle pédagogique imaginaire.

Avec une couverture consacrée à l’école rebelle, cette question, forcément, revient souvent dans notre 8e numéro. Chez certains profs de l’enseignement libre et officiel qui, las de devoir respecter des programmes de plus en plus contraignants, ont choisi de contourner les règles. Quand ils s’en expliquent, ils donnent leur vision du métier d’enseignant, à mille lieues, regrettent-ils, de celle que le gouvernement tente de leur imposer. Au fil de la discussion, ils en viennent naturellement à évoquer l’école idéale. « Là où règnerait la curiosité », pour l’un. « Là où les élèves auraient une place prépondérante », pour l’autre. La même question revient chez trois familles spadoises qui ont décidé de ne pas inscrire leurs enfants à l’école primaire. Les promenades, l’imprévu, l’absence de murs : c’est ça, pour eux, l’apprentissage auquel ils aspirent. Enfin, chez les fondateurs et tenanciers d’écoles au caractère confessionnel marqué, qu’elles soient de confession musulmane ou chrétienne, la réponse à cette interrogation majeure est simple : il faut nouer ou renouer avec l’éveil spirituel. Ces établissements qui peuvent paraître conservateurs voire rétrogrades sont de plus en plus nombreux en Belgique. Au registre des inscriptions, les listes d’attente s’allongent indéfiniment.

Voici rien d’autre que trois histoires qui racontent une tendance de fond dans notre société : la recherche d’une école sur mesure. À la carte, comme au resto. S’exprime alors, dans certains cas, une forme d’impertinence, une légère insolence à bouder le système dominant. Où risque-t-elle de nous mener, cette brise de désobéissance, si elle prend encore de la vitesse dans les prochaines années ? Pas impossible qu’en fin de compte, on l’étouffe en deux lois et trois décrets. Pourvu que ministres et pédagogues aient alors au moins l’intelligence de tenir compte du message charrié, sans quoi la petite brise pourrait se muer en un vent de colère. Si, au contraire, ces initiatives à la marge prolifèrent dans un champ libre, elles donneront probablement lieu à un système fragmenté, avec une constellation d’écoles en vase clos qui renforceront les larges césures déjà présentes dans notre société d’adultes. Et quand on traverse une époque chahutée, on en revient toujours à la même conclusion, d’une évidence devenue proverbiale : il faut investir dans l’éducation !

Vous repensez alors à votre école idéale. Peut-être que cet été, loin du tumulte scolaire, vous trouverez dans notre magazine de quoi nourrir votre imaginaire.

.

Quentin Jardon
et toute l’équipe de « 24h01 »

Couverture : Célia Callois Benoist

“Un clic et je suis passé à autre chose”
Un photographe sort de son tiroir une photo jamais publiée. Ce trimestre : Benoît Girette

Bye Bye Amsterdam
Et si la révolution belge n’avait jamais eu lieu ? En 2019, à Bruxelles, on mangerait tous des harengs vivants sur de la techno de Rotterdam

Nabil Ben Yadir : “j’étais le délégué de classe non élu”
Le réalisateur des “Barons” parle de tout sauf de Molenbeek

Le bibliothécaire des oubliés
C’est la plus petite bibliothèque numérique de Belgique. Son créateur, un Robin des bois de la littérature, veut que le livre appartienne à tous.

Je travaille avec WikiLeaks
Pendant 4 jours, alors qu’il possédait des documents ultra sensibles, un s’est senti espionné. Mais l’était-il vraiment ?

— —
Dossier l’école rebelle : Ils veulent des cours à leur image 

Des chamailleries au compromis
L’histoire de l’enseignement en Belgique en un coup de crayon.

Hors du rang
Ils donnent cours dans le réseau libre ou officiel et ils en ont marre des programmes imposés. Alors ils les contournent.

Le Bescherelle et le Coran
Les écoles de confession musulmane se multiplient en Belgique. Et les parents se pressent au portillon.

Les affranchis
À Spa, en septembre dernier, 3 familles ont tourné le dos à l’école. Leurs filles apprendront à lire et à écrire sans cahier. Un an plus tard, le pari tient-il toujours ?

— —

L’œil de Mossoul
Un jeune reporter belge a suivi de près la bataille de Mossoul, conflit urbain le plus brutal depuis 1945. Il livre son carnet de guerre.

“Un certificat de mort, c’est la vie qui reprend”
Angelo Milazzo, flic à Syracuse, est chargé d’une mission très particulière : identifier les migrants disparus en Méditerranée.

Je vous donnerai des nouvelles
Certains Camerounais ont décidé de rejoindre l’Europe en quête d’une vie meilleure. Leurs proches restés au pays désespèrent de recevoir un signe de vie.

Comme un mirage
Deux villes pleines de gratte-ciels sortent du sol en Chine, au milieu du désert. Mais on attend des habitants pour les peupler.

Douze ans plus tard
Depuis le passage de l’ouragan Katrina en 2005, le visage de la Nouvelle-Orléans a changé. Et l’héritage musical du berceau du jazz semble menacé.

À la vie à la mort
Les Red Tigers supportent le RC Lens sans demi-mesure. Dans le stade mais aussi en dehors : leur club c’est leur famille.

Le hameau fantôme du pays blanc
La localité de Guéronde, dans le Hainaut, a disparu sous les pelleteuses d’un giga chantier. Ses habitants ne l’oublient pas.

Commentaires

commentaires