C’est la guerre urbaine la plus brutale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pendant sept mois, d’octobre 2016 à mai 2017, le reporter belge Wilson Fache a couvert la campagne militaire censée reprendre à Daesh la ville de Mossoul, en Irak. Sur le front, dans un cimetière ou au milieu d’un dispensaire surchargé, il consigne dans son carnet des observations du quotidien en temps de guerre, alors que les troupes coalisées tentent de pénétrer dans le centre historique de la ville et atteindre la mosquée al-Nouri, théâtre de l’autoproclamation du califat par le chef de l’organisation Etat islamique trois ans plus tôt.

 

Auteur : Wilson Fache
Photographe : Laurence Geai
Rubrique : d’ailleurs
Retrouvez Cet Article dans le numéro 8

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.