L’information est passée inaperçue dans la majorité des médias européens. En octobre dernier, pour la première fois depuis la fin de la guerre en Bosnie, un maire serbe a été élu à la tête de Srebrenica. En 1995, cette petite ville des Balkans est le théâtre d’un terrible génocide : 8 000 Musulmans sont assassinés par l’armée serbe – soit le plus important massacre en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Comment le pays s’est-il reconstruit, jusqu’à cette élection historique ? Céline Bagault et Dephine Tayac se rendent à Srebrenica en 2014, où elles croisent la route de l’incontournable Djile, un survivant du génocide qui milite pour une éducation tournée vers la paix. Le trait fin et précis du dessinateur Théophile Navet donne corps à cet ancien exilé charismatique, ainsi qu’aux milliers d’hommes traqués par l’armée serbe dans l’indifférence générale. Au cœur d’une région où les plaies ne sont pas encore vraiment refermées.

Auteur : Céline Bagault et Delphine Tayac

Illustrateur : Théophile Navet

Rubrique : BD

Retrouvez Cet Article dans le numéro 7

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.