Chaque trimestre, pour 24h01, un auteur couche sur papier son regard sur l’actualité. Voici Laurent Demoulin.

Auteur : Laurent Demoulin
Illustrateur : Philippe Debongnie
Rubrique : Temps forts
Retrouvez Cet Article dans le numéro 12

Quel beau prénom, Farida ! Avant d’entrer dans le vif du sujet, de tourner le fer dans la vive blessure d’un citoyen de ce drôle de royaume, profitons d’un instant de paix, de poésie et de musique. Écoutons la parfaite sonorité de ce prénom, Farida. Les voyelles d’abord, ces deux a qui encerclent tendrement un i unique et fragile, ce va-et-vient du grand a autour d’un petit i immobile. Ouvert/fermé/ouvert : ce contrepoint vocalique, n’est-ce pas du Bach ? Quant aux consonnes, brodant une ellipse sinueuse autour des voyelles, elles semblent partir chacune dans une direction différente, comme si l’aller-retour des a produisait une force centrifuge qui faisait valser au loin le f, le r, le d. Fa ri da : ne dirait-on pas des notes ? Fa ré do

Pour lire la suite, commandez votre exemplaire ici ou rendez-vous dans votre librairie.

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.