Sur l’île de Sulawesi, au cœur de l’Indonésie, les habitants sont passés maîtres dans l’art de déterrer les morts. Lors de la cérémonie annuelle du Ma’Nene, après la récolte du riz, on ouvre cercueils et tombeaux, on nettoie les cadavres de la famille, on les sèche et on change leurs vêtements. Puis on leur fait la fête. Au pays Toraja, la mort n’effraie personne.

Photographies : Alain Schroeder
Auteur : Alain Schroeder
Dossier : Ces cadavres qui nous poursuivent
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.