Benjamin Girette tombe dans le photojournalisme en 2011, à Tunis. Le printemps arabe est son baptême de feu, les Tunisiens ses premiers portraits marqués par un conflit. Six ans plus tard, il regrette d’avoir photographié ce jeune homme à la va-vite. Benjamin Girette ressort cette photo, jamais publiée, de son tiroir. Et raconte.

 

Auteur : Catherine Joie
Photographe : Benjamin Girette
Rubrique : Snacking
Retrouvez Cet Article dans le numéro 8

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.