UN COLOMBIEN AU PAYS D’EDDY MERCKX.
Premier Sud-Américain à tenter une carrière pro en Europe, Giovanni Jiménez a côtoyé les plus grands cyclistes belges. À 75 ans, il vit toujours dans le Brabant flamand.

Il est né à Medellin, bien avant que Pablo Escobar n’en fasse la capitale du crime. Il a fui une Colombie qui hésitait, déjà, entre la paix et la guerre. Il a traversé l’Atlantique à bord d’un cargo rempli de bananes. Il a connu le spleen en Allemagne et trouvé l’amour en Belgique, où il s’est installé. Il est devenu le premier citoyen du tiers-monde à réussir une carrière de cycliste professionnel, à une époque où Eddy Merckx dictait sa loi au peloton. L’histoire de Giovanni Jiménez est d’abord celle d’un exilé au pays des hivers froids, épicentre du cyclisme mondial.

Auteur : François Brabant
Photographies : Jelle Vermeersch
Rubrique : D’ici et d’ailleurs
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.