LA PLANÈTE DES GROS.
Italie, Mexique, Afrique du Sud : la photographe Silvia Landi explore le lien entre pauvreté et obésité.

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, davantage d’êtres humains souffrent de surpoids que de sous-nutrition. Consternée par ce phénomène, la photographe et psychothérapeute italienne Silvia Landi a visité trois pays où l’obésité est surtout engendrée par la pauvreté, la solitude et le manque d’éducation : l’Italie, l’Afrique du Sud et le Mexique. « J’ai rencontré des gens qui pensent que boire du jus de fruit hyper sucré équivaut à manger des fruits. J’ai vu des mères faire ingurgiter des frites à leur bébé de 1 an. J’ai côtoyé des personnes qui boivent exclusivement du coca. » Une population précaire et exclue de toute forme de prévention qui, selon elle, ne peut que grossir.

Photographies : Silvia Landi
Dossier : Obésité
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.