Grand entretien avec Jean-Philippe Altenloh, croque-mort

Il portait son premier cercueil pour un job d’étudiant à l’âge de 19 ans. Depuis, la mort est devenue son métier. Solennel, grave, Jean-Philippe Altenloh raconte sa fascination pour les enterrements, où il a vu défi les membres de la haute aristocratie belge, ses principaux clients. Aujourd’hui à la tête d’une petite entreprise de pompes funèbres en lutte contre les multinationales, il assiste à la rapide mutation des pratiques funéraires en Belgique. Le soir venu, il monte sur les planches d’un théâtre pour incarner des personnages tragiques, « ceux qui ont vraiment des choses à dire ».

Auteur : Clara Van Reeth
Illustrateur : Alexandre Delft
Rubrique : Grand entretien illustré
Dossier : Ces cadavres qui nous poursuivent
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.