De nombreux Camerounais quittent leur pays pour rejoindre l’Europe, laissant leurs proches attendre un coup de fil ou un message qui n’arrivera peut-être jamais. Sont-ils morts ? Ont-ils terminé en prison ? Le journaliste Matteo Fagotto et la photographe Matilde Gattoni ont rencontré des familles de migrants qui se posent ces questions en boucle depuis parfois plusieurs années. Ensemble, ils lancent un appel à témoins intitulé « Un signe de vie ».

 

Auteur: Matteo Fagotto
Photographe: Matilde Gattoni
Rubrique: d’ailleurs
Retrouvez Cet Article dans le numéro 8

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.