À chaque nouveau numéro de 24h01, un nouveau poème d’un nouveau poète d’un nouveau pays. Aujourd’hui, Miyó Vestrini, vénézuélienne.

Poète : Miyó Vestrini
Réalisation et traduction : Nicolás Rodríguez Galvis
Rubrique : Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud
Retrouvez Cet Article dans le numéro 12

Le premier suicide est unique
Ils te demandent sans faute si c’était un accident
ou une ferme intention de mourir.
Ils te passent un tube par le nez,
avec force,
pour que ça fasse mal
et que tu apprennes à ne pas déranger ton prochain.
Quand tu commences à expliquer que
la-mort-en-réalité-te-paraissait-la-seule-issue-possible
ou que tu le fais
pour-faire-chier-ton-mari-et-ta-famille,
ils t’ont déjà tourné le dos
et sont en train de regarder le tube transparent
par lequel défile ton dernier repas.

Pour lire la suite, commandez votre exemplaire ici ou rendez-vous dans votre librairie.

 

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.