TIM ET BOULI, LE PREMIER « DATE ».
Quand Bouli Lanners rencontre le photographe flamand Tim Dirven et son dernier recueil, ça parle de nostalgie, de bagnoles et de grands espaces.

Ils admiraient leur travail respectif sans se connaître personnellement. « 24h01 » a provoqué l’étincelle. Tim Dirven, photojournaliste flamand, est convié à Liège, un jeudi de novembre, chez Bouli Lanners. Le cinéaste wallon replonge alors dans l’oeuvre de Tim, « Karkas ». Des États-Unis à Madagascar, défilent les paysages cabossés, les tôles de voitures et les visages « qui souffrent mais survivent ». Les deux hommes découvrent qu’ils partagent l’amour de la marche, des grands espaces, une nostalgie profonde et une addiction aux bagnoles – leur second bureau. Gibus, le chien, assiste à cette première longue conversation. En voici neuf extraits.

Photographies de la rencontre : Tiki Banjo
Retranscription : Catherine Joie
Photographies : Tim Dirven
Rubrique : D’ici et d’ailleurs
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.