Le plus surprenant est sa force de caractère. Ce visage souriant, déterminé, fier. Aucune trace de rancœur ou de haine quand elle fait défiler les photos de ses ravisseurs sur sa tablette. Henrike Dielen, 50 ans, a tourné la page la plus difficile de son histoire.
Le 17 avril 2014, elle venait d’amarrer son voilier au large de l’île de Palawan, aux Philippines, lorsque des combattants du groupe islamiste Abou Sayyef montent à bord. Ils prennent Henrike et Stefan, son compagnon, en otage. Le calvaire du couple allemand durera six mois.
Quatre ans plus tard, Stefan est toujours brisé, tandis qu’Henrike s’est reconstruite. Pourquoi ? Comment ? À quoi cela tient-il, d’être résilient ?

Auteur : Claire-Hélène Bouzgarrou
Illustrations : Agathe Dananaï
Rubrique : Les histoires
Retrouvez Cet Article dans le numéro 11

” C’était une très belle soirée. Nous étions sur le pont, occupés à boire une bière et à regarder nos photos. Vers 22h30, un bateau arrive à toute vitesse et braque ses feux sur nous. “Police ! Nous devons inspecter le bateau !” Dix hommes armés grimpent à bord.
Ils ont des t-shirts bleus avec un logo de la police, mais je comprends tout de suite qu’il y a un problème. Je suis pétrifiée. Ils nous encerclent et se mettent à nous frapper. Ils nous attachent les bras avec une corde en plastique et nous jettent dans leur petite embarcation. Au fur et à mesure que nous nous éloignons, je vois notre bateau disparaître. La mer est très agitée et la petite embarcation lutte pour avancer. Nous sommes bringuebalés d’un côté à l’autre, assis dans un mélange d’eau, d’essence et de saletés. Après une trentaine d’heures, nous arrivons en pleine nuit, exténués, sur une île.

Pour lire la suite du reportage, commandez votre exemplaire ici  ou rendez-vous dans votre librairie.

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.