Forges de ClabecqLe 3 janvier 1997, un coup de tonnerre déchire le ciel économique belge : le tribunal de Commerce de Nivelles prononce la plus grosse faillite industrielle de l’histoire de la Belgique, celle des Forges de Clabecq. Pour cette entreprise sidérurgique à l’agonie depuis des mois, pour toute la région, pour tout le pays, c’est le début d’une saga qui va tenir en haleine, pendant un an, un public qui s’identifie progressivement à ces laissés-pour-compte d’un capitalisme qui mord la poussière. Vingt ans après, la leçon est éclairante. Clabecq est toujours vivant !

Auteur : Dominique Watrin

Illustrateur : Kristina Tzekova

Rubrique : D’ici

Retrouvez Cet Article dans le numéro 7

Article basé sur le reportage de transversales.
Reportage radio : Françoise Gilain, Ariane Dufrane, Jean-Marc Vierset et Nicolas Poloczek

lapremiere

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.