Ode à la vieillesse

À lire les journaux et à entendre nos contemporains, aujourd’hui on meurt par accident. Cela relève de l’erreur. Même lorsque quelqu’un s’éteint à l’issue d’une longue maladie, on considère que la médecine aurait dû pouvoir vaincre cette maladie.

Auteur : Éric-Emmanuel Schmitt
Illustrateur : Philippe Debongnie
Dossier : Ces cadavres qui nous poursuivent
Retrouvez Cet Article dans le numéro 9

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.