Squatté, pillé et volé, le bâtiment d’A la Tentation, datant de 1824, se détricote à petit feu. Il est loin le temps où ce temple du tissu bruxellois séduisait une clientèle venue des quatre coins du pays. Finalement remarqué par l’association Centro Galego de Bruxelas en 1996, l’édifice phare de la rue de Laeken, situé en bordure du quartier du Béguinage, devra attendre 1997 pour retrouver élégance et attisement des foules…

La tentation - centre culturelA cette époque, la petite équipe du Centro Galego, composée de jeunes Galiciens, cherche un nouveau pied-à-terre à Bruxelles. Les locaux qu’ils occupent à Saint-Gilles sont désormais trop étroits pour leurs ambitions professionnelles. Créé en 1979 pour promouvoir la culture galicienne, le Centro Galego entend multiplier ses activités culturelles. Miguel Palomo, président du centre, décide donc d’entrer en contact avec le représentant belge du propriétaire d’A la Tentation. « Lorsqu’il a entendu que nous étions à la recherche d’un grand espace, il nous a proposé de louer ou d’acheter le bâtiment. Mais quand nous avons vu l’état dans lequel il se trouvait, nous avons refusé » se souvient Miguel.

Briques à brac

Un accord est finalement conclu : Louer le bâtiment pendant trente ans à un prix moindre avec une option d’achat. « Les frais de rénovation étaient donc à notre charge » insiste Miguel Palomo. Un défi de taille que le Centro Galego s’empressa de relever en entreprenant une rénovation totale du lieu. Nouvelles fenêtres, rampe en bois, balustrade en fer forgé, mise à nu des briques masquées par le plâtre vieilli des murs : pendant plusieurs mois, l’équipe du Centro Galego se sent investie d’une nouvelle mission, celle de rénover un magasin de tissu à la renommée internationale pour en faire un centre culturel prestigieux. « Nous n’avons pas redonné à l’endroit son état d’origine, nous avons cherché un compromis entre la situation initiale et notre style », explique Miguel Palomo. Ainsi, les colonnes autrefois blanches, ont été repeintes en jaune et en lie-de-vin et les couleurs chaudes de la brique ont été préférées aux papiers peints grisâtres des années de gloire du magasin. L’équipe du Centro Galego décide de conserver l’appellation de l’ancienne boutique qui figurait toujours en grandes lettres sur la façade du bâtiment.

La Tentation aujourd’hui : un tissu de culture

Les portes de la Tentation s’ouvrent au grand public le 1er février 1997. Pour la première fois, le bâtiment ne propose plus rideaux et étoffes d’ameublement mais bien musique et danse traditionnelles. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui s’étonnent d’apprendre que la Tentation est, avant tout, un centre galicien. De grands noms s’y sont produits : Carlos Nunez – roi de la cornemuse –, le groupe tzigane français Bratch ou le célèbre orchestre de tango Cuarteto Cedron. De nombreux peintres et photographes internationaux se sont également exposés dans ce sanctuaire culturel bruxellois. Si la promotion des produits galiciens tels que le vin ou les crustacés reste l’objectif premier du Centro Galego, la Tentation se veut, avant tout, un centre de musique et de danse du monde entier où toute culture est bienvenue.

Tenta-003Cette salle mythique accueillera le 29 avril prochain la Gotferboum, une ode à la belgitude, un pied-de-nez au climat anxiogène ambiant et surtout une fiesta en l’honneur d’un petit magazine belge indépendant, 24h01.

Lola Goffin

Viens faire la fête à la Tentation à l’occasion de la première Gotferboum de l’histoire !

<< Episode 2

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.