Qu’auraient donc en commun un ministre, un parlementaire et un radis, une courgette ou un plant de topinambour, pour que nous les sur­prenions un matin à réfléchir ensemble ? Ben nous, justement. Vous et moi. Les citoyens. Qui, plus ou moins consciemment, librement, avec joie ou amertume, plaisir ou frustrations, dépendons les uns des autres. Dépendons, je dis bien. Car électeurs pour les édiles, ache­teurs pour les échalotes, nous sommes sou­mis aux ambitions électorales ou mercantiles d’hommes et de végétaux dont l’ambition prioritaire, construite ou naturelle, est de pousser plus que de nous faire grandir. En santé comme en démocratie.

Auteur : Benoît Pirson

Illustration : My Atlegrim

Rubrique : humeurs citoyennes

RetrouvezCetArticle

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.