Ouvert comme une fenêtre créative sur le Vieux Continent, le Café Europa de Mons 2015 donne aussi du grain à moudre aux imprimantes 3D et découpeuses laser de son Fab Lab. Comme beaucoup d’autres en Belgique et dans le monde, l’atelier collaboratif embrasse une « Troisième Révolution industrielle » qui, selon certains, sauvera l’humanité de sa déroute économique et écologique. Rien de moins.

Texte de Michi-Hiro Tamaï

Photographies de Gaëlle Henkens

Rubrique: Mons en quête de renaissance

Retrouvez cet article dans le numéro Hors-série Mons 2015

Making Of

Se poser autour d’un café. Ne rien faire d’autre qu’observer la vie qui s’écoule tout en détaillant son cadre de vie. Le journalisme de terrain ne se pratique pas forcément en courant à la chasse aux interviews et aux événements spectaculaires. De par sa nature, le Café Europa de Mons 2015 s’accommodait parfaitement de cette approche souvent révélatrice de détails. Objets clés ? Les chaises et les tables de l’atelier numérique montois illustraient la contamination de la vie réelle par la philosophie du logiciel libre. Un détail à priori trivial mais finalement central.

Comptant parmi les éléments qui ont profondément nourri la réflexion de ce dossier plongé dans l’univers des Fab Labs, ce mobilier sans auteur ni copyright a ainsi levé le voile sur le phénomène plus large de la Troisième Révolution industrielle de Rifkin. L’idée était même salvatrice. Car comme tout média qui dépêche un journaliste sur un reportage, 24h01 avait au préalable brossé des intentions. En l’occurrence, l’impact du Café Europa et de ses ateliers de bricolages participatifs sur les entreprises de la région ou encore les rencontres transgénérationnelles qu’il drainait comptaient parmi les thématiques que la rédac’ voulait voir développées.

Mais un fossé peut se creuser entre les idées soulevées par le thème d’un dossier et la réalité vécue sur le terrain. Pouvoir rediriger l’angle de son sujet est donc vital. Intimement lié au phénomène des Fab Labs, la Troisième Révolution industrielle s’est finalement imposée comme un thème majeur. Pour mieux la cerner, participer à un atelier de création de drones en mode Do It With Others (ou DIWO, dans la même branche que le Do It Yourself ou DIY) éclairait un des aspects de cette théorie actuellement sous les feux de l’actualité. Le choix de ce workshop n’a toutefois pas été simple tant le calendrier web officiel des activités du Café Europa n’était pas mis à jour. Un manquement qui a d’ailleurs soulevé de nouvelles questions et fini par nourrir l’article…

Idées en mouvement perpétuel

Il n’existe pas de formule magique pour monter un dossier. Mais le temps de la réflexion aide très certainement cette alchimie délicate. Les deux mois séparant nos deux visites au Café Europa ont ainsi permis de faire mûrir le sujet. Au-delà du travail de recherche documentaire portant sur la Troisième Révolution industrielle et les Fab Labs, habiter la thématique est vital. Sous la douche ou en voiture, on fait tourner des idées en tête. Et surtout, on les partage avec ses proches pour tâter leur réaction parfois inspirante. À ce propos, les discussions avec Gaëlle Henkens, photographe du reportage, étaient vitales puisqu’elles amenaient littéralement un second point de vue au sujet.

Essentiel, le dialogue ne mène pourtant pas forcément au résultat escompté. Si bien qu’il faut parfois savoir digérer de lourds échecs. Notamment lors d’une visite au salon du jeu vidéo de Cologne, le Gamescon, non fructueuse malgré la présence d’un studio montois sur place. Essayer reste toutefois primordial. Frustrant même. Car la visite des locaux du Re Lab de Liège et la rencontre avec son coordinateur a fini par dévoiler une forte tension entre ce Fab Lab et celui de Mons 2015. Un clash naissant impossible à retranscrire dans le dossier qui se bouclait alors. Mais peut-être une bonne idée d’approche pour un autre papier…

Michi-Hiro Tamaï

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.