Les platanes sont dangereux, quand on fonce dedans. Mais les murs ne valent guère mieux. Et là, on y est, au pied du mur : population galopante et diminution des terres agricoles, pour cause de pollution, notamment. L’alternative aux méthodes actuelles d’assainissement des sols réside-t-elle dans la ” phytoremédiation ” ? Le retour à l’équilibre grâce aux plantes et aux fleurs ? Née dans les années 1980, largement utilisée aux États-Unis, cette technique efficace et peu coûteuse est encore peu étudiée et mise en oeuvre en Europe. La spécialiste mondiale est pourtant française… Reste que ni Claude Grison, ni la phytoremédiation n’ont dit leur dernier mot.

Auteur : Rosanne Mathot
Illustrations : Denis Dubois
Rubrique : Dossier
Retrouvez Cet Article dans le numéro 11
Freud raffolait des champignons des bois et des fraises. Mais il détestait les épinards. En dépit de Popeye et de ses tatouages de voyou, en dépit même de ses qualités si favorables à un transit optimal, l’épinard rendait l’analyste viennois frileux de l’estomac, un peu comme on peut haïr la peau du lait ou les rognons de veau. Que dirait-il, Freud, s’il savait que, grâce au travail du MIT (Massachusetts Institute of Technology), des épinards bioniques remplacent aujourd’hui les chiens renifleurs pour détecter les explosifs et qu’ils sont même capables (les épinards, pas les clebs) d’envoyer un e-mail d’alerte ?

Pour lire la suite du reportage, commandez votre exemplaire ici  ou rendez-vous dans votre librairie.

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.