Art brut, art en marge, art outsider : autant d’appellations pour caractériser les œuvres exécutées par des « personnes indemnes de culture artistique », comme les a nommées Jean Dubuffet, artiste et inventeur de ce courant d’art.

Ce que l’on nomme aussi l’art des « fous » est généralement le fait d’adultes atteints de troubles psychiatriques, au mental dé­calé, mais pas uniquement. Participent aussi de cette mouvance artistes marginaux, originaux, solitaires, exclus, qui veulent se libérer du carcan des influences et traditions artistiques. Des œuvres réalisées par « des marginaux réfractaires au dressage éducatif et au conditionnement culturel, retranchés dans une position d’esprit rebelle à toute norme et à toute valeur collec­tive », selon Michel Thévoz, conservateur de l’impressionnante Collection de l’Art brut à Lausanne.

Une des particularités de l’art outsider consiste dans le lien étroit qui unit l’œuvre et l’artiste. Un lien propre à l’univers mental de chacune de ces personnalités singulières.

Auteur : Gaël Turine

Rubrique : Portfolio

RetrouvezCetArticle

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.