Voir la video sur Youtube
 
Un siècle après l’apparition du déchet moderne, l’homme génère 275 millions de tonnes de détritus plastiques chaque année. Et il n’a pas encore trouvé de véritable solution pour s’en débarrasser. Le ” zéro déchet ” ? Inspirant, mais irréaliste à grande échelle. Reste une option radicale : le ” zéro humain “.

Auteur : Sophie Lejoly
Rubrique : Dossier
Retrouvez Cet Article dans le numéro 11
L’aspect le plus visible, peut-être, ce sont ces plastiques, abandonnés presqu’aussitôt qu’ils ont été reçus. Il suffit de lever la tête, en ville, pour voir des arbres ornés de lambeaux de sacs baladés au gré du vent. Il suffit de se promener sur une plage, faire un tour en bateau, parcourir des champs, pour retrouver encore et encore des détritus. Ce n’est pas très surprenant. Quelque 380 millions de tonnes de plastique ont été produites en 2015 à travers le monde, un chiffre qui ne fait qu’augmenter d’année en année. Corollaire : nous générons 275 millions de tonnes de déchets plastiques par an, dont près de 32 millions ne sont ni recyclés, ni brûlés, ni enfouis. Une partie de ces détritus mal gérés finissent dans la nature, notamment dans les océans – la communauté scientifique estime à 8 millions de tonnes les déchets plastiques qui s’y déversent chaque année. Que deviennent-ils ensuite ? Cela reste en partie mystérieux. Cinq gyres océaniques ont été identifiés comme zones d’accumulation de déchets – les fameux « continents de plastique » – mais leur surface n’augmente pas au même rythme que la quantité de plastique rejetée en mer. Le reste s’éparpille. Des biologistes ont retrouvé des micro-plastiques dans les fonds marins, dans la banquise de l’Arctique… et dans l’estomac de poissons, huîtres et autres moules vendues en poissonnerie. Avec le risque, de plus en plus réel, que ces polymères migrent vers l’organisme humain.

Pour lire la suite du reportage, commandez votre exemplaire ici  ou rendez-vous dans votre librairie.

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.