Portrait d’un inconnu accroupi dans la neige

David Van Reybrouck défie les superlatifs. Ainsi, pour écrire Congo. Une histoire, il a travaillé sur son manuscrit entre quatre­vingts et cent heures par semaine pendant douze mois. Passons le nombre de cartouches d’encre et de rames de papier. Et les récom­penses accumulées au fil du temps. Le risque : ne plus distinguer l’homme derrière l’œuvre. Seule solution : s’attaquer au monstre de papier et espérer pouvoir lui don­ner un visage.

Auteur : Éric De Muynck

Illustration : François Godin

Rubrique : D’ici

RetrouvezCetArticle

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.