Je sais, le philosophe est comme le Gilles de Binche ou le spéculoos : un intouchable. Alors qui suis-je pour oser railler le plus vieux métier du monde (enfin, presque) ? Je mets pourtant les pieds dans le plat tonique des idées, fort du soutien d’un de ces intouchables : Blaise Pascal. Il disait : « Se moquer de la philosophie, c’est vraiment philosopher ». Me voilà philosophe sans devoir me raser le crâne et porter un drap couleur safran qui irrite la peau. C’est ma mère qui va être contente ! Entre nous, si je deviens penseur d’un coup de baguette maïeutique, cela prouve que la profession est accessible, ce qui fait chuter la valeur du cours du philosophe depuis le toit du monde jusqu’au niveau de l’amer.

Texte de Bruno Coppens

Illustrations de Florian Huet

Rubrique : J’haine

RetrouvezCetArticle4

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.