Nuits tourmentées, spleen chronique, accès de panique : certains scientifiques, surtout aux États-Unis, sont sujets à des phases de dépression, porteurs de graves prévisions que personne ne veut entendre. En Belgique, Éric Lambin, Pierre Ozer et Jean-Louis Tison s’efforcent de garder espoir. De s’écarter du ravin. Car l’enjeu semble vertigineux : pour la première fois de son histoire, l’humanité est confrontée à un problème « total ».

Texte de Quentin Jardon

Photographies de Dyod

Rubrique: Dossier

RetrouvezCetArticle5

En marge de cet article, « 24h01 » est partie à la rencontre d’un professeur de chimie de l’UCL très dubitatif face à la question du réchauffement.
Lire dans son intégralité: Rencontre avec un climatosceptique

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.