Été 2014. Je rejoins avec ma famille un couple d’amis vivant dans le sud de la province du Luxembourg.Comme d’habitude, à notre arrivée, nous proposons à nos amis de faire portefeuille commun pour la semaine. 200 euros par couple, c’est une bonne base de départ. Mais à mon étonnement, ce ne sont pas quatre billets de cinquante euros que mon ami sort de son portefeuille, mais dix coupures totalement inconnues de vingt… épis. Loin d’être une monnaie de singe, l’épi nous permettra d’acheter le pain et le journal du matin, de faire des courses dans de nombreux commerces de la région, alimentaires ou non, d’aller parcourir les allées du marché de Florenville ou de Chassepierre, et même d’aller chez le coiffeur. En mettant cette drôle de monnaie dans ce portefeuille, nos amis venaient de nous inviter dans le petit monde, pas si petit que cela, des monnaies complémentaires.

Auteur : Christophe Sempels

Illustration : Max Tilgenkamp

Rubrique : Un autre rapport aux biens

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.