Pourriez-vous imaginer produire ou consommer un produit en restaurant le capital écologique de notre Terre mère, c’est-à-dire en produisant des ressources, en séquestrant du CO2 , en dépolluant les sols, en rétablissant la biodiversité…? Plus seulement en protégeant notre environnement, mais en le réparant ? Impossible, me direz-vous. Eh bien non, il existe au moins un modèle dans lequel cette équation a priori insoluble est une réalité : celui de l’économie positive.

Auteur : Christophe Sempels

Illustration : Chloé Perarnau

Rubrique : Un autre rapport aux biens

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.