« Changer le monde, un homme à la fois. » Telle est l’ambition du Mankind Project (MKP), une organisation internationale sans but lucratif qui prône le retour à une masculinité forte et assumée – mais jamais agressive. La métamorphose a lieu durant des week-end dont le contenu reste mystérieux. L’effet de surprise garantit l’efficacité de l’initiation, défend l’organisation. Présent en Belgique, le Mankind Project rencontre un succès toujours plus grand et ne cesse de s’étendre à travers le monde : chaque semaine, plusieurs milliers d’hommes sont initiés. Mais alors, que savons-nous ? Que cette initiation est inspirée du « voyage du héros » de la littérature classique. Un conte des frères Grimm, en particulier, sert de fil rouge au week-end… Pour tenter de comprendre le Mankind Project, nous allons donc vous raconter une histoire.

Scénario de Stéphane Taquet

Dessin de Cyrille Meyer

Rubrique: BD

RetrouvezCetArticle5

Making Of

Le soleil commençait à taper, j’avais néanmoins évité les tables à l’ombre, comme si ça allait m’aider à percer les mystères des week-end du Mankind Project. Pierre Whatelet est arrivé, un pull sur les épaules et s’est assis en face de moi. Je me suis aperçu que je m’étais inconsciemment placé le soleil dans le dos. Lui l’avait dans les yeux, aveuglé. J’ai eu la vision fugace du duel final du Bon, la brute et le truand. Qui étais-je ?

L’interview a vite tourné à la conversation amicale. Pierre Whatelet, homme chaleureux, la tête bien sur les épaules, n’était à l’évidence pas sous le joug d’un gourou. Non, le Mankind Project n’est pas une secte. Il avait le verbe posé et généreux, il voulait partager tout le bien que les week-end (il en avait vécu plusieurs) lui avaient apporté. Des hommes de tous âges (de plus en plus nombreux) rejoignent l’organisation et vivent cette énigmatique initiation. Pierre Whatelet, quarantenaire, me confie avec conviction que les plus jeunes ignorent à quel point ils gagnent du temps dans le vie à rejoindre le Mankind Project dans la vingtaine.

Quand nous nous quittons sur une poignée de main amicale, il me dit : « je ne vois absolument pas comment vous allez réaliser un reportage sur un contenu qu’on ne peut pas révéler ».

Le défi était lancé.

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.