À Ouagadougou, « le roi règne, la coutume gouverne ». Le premier est plus important que le président du pays, la seconde vaut tous les sacrifices. Entre respect de la tradition et attrait pour la modernisation, les royautés burkinabè portent en elles les rites qui façonnent la vie de leurs sujets.

Auteur: Damien Roulette

Illustrations: Laurence Wiesen

Rubrique: Dossier

RetrouvezCetArticle4

Making Of

Comment écrire sur une aristocratie africaine sans pouvoir y mettre les pieds ? Comment s’inviter dans le secret du roi et de sa cour tout en étant un non-initié ? Comme l’Afrique comporte autant de royaumes que de dialectes, il me fallait d’abord et avant tout trouver un ou des acteur(s) et/ou des témoins d’une même aristocratie afin de ne pas multiplier les lectures en vain. Par le biais d’amis burkinabé, j’ai pu rencontrer M. Tiendrebeogo, dignitaire de l’empire Mossi, ce qui m’a permis d’articuler mes recherches et mes lectures autour de la situation au Burkina Faso.

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.