La fermeture en décembre dernier du Musée de l’Afrique centrale – MRAC pour les avertis, Musée de Tervuren pour le grand public, Musée du Congo belge pour les plus anciens – a été un véritable événement.

Le déplacement de l’éléphant empaillé, emblème du musée, évacué en grande pompe sous l’oeil attentif des caméras, a sonné le coup d’envoi de trois années de rénovation. Des travaux en profondeur sont prévus en vue d’offrir aux lieux une muséographie contemporaine.

Jetons un dernier regard sur plus d’un siècle d’un musée en plein déménagement et sur les coulisses d’une institution scientifique de renommée mondiale aux activités méconnues du public. De fait, l’exposition permanente présentait à peine 1 % de son patrimoine. Trésors cachés du grand public,les collections impressionnantes dans le domaine des sciences humaines et naturelles servent tous les jours de support à la recherche et à la diffusion des connaissances.

Auteurs : Isaline Greindl & Julie Simon

Photographe : Pierre Poivre

Rubrique : Portfolio

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons Google Analytics

Veuillez confirmer, si vous acceptez le suivi par Google Analytics. Vous pouvez également refuser le suivi, de sorte que vous pouvez continuer à visiter notre site Web sans aucune donnée envoyée à Google Analytics.