Les chantiers énergétiques sont-ils une nécessité pour le développement de la société moderne ou un grand gaspillage généré par l’obsession de la croissance ? La polémique se poursuit sous haute tension autour de la construction du gigantesque barrage de Belo Monte, au Brésil. Les deux camps ont leurs arguments fondés sur des études scientifiques ou biaisés par leurs propagandes respectives. Le dilemme est d’autant plus complexe que, bien souvent, les mêmes chiffres et les mêmes faits peuvent mener à des interprétations opposées.

Scénario: Damien Chemin

Illustrations: Yannick Nory

Rubrique: BD (D’ailleurs)

RetrouvezCetArticle4

Making Of

Ayant vécu sept ans au Brésil, j’ai pu voir au quotidien les tensions politiques persistantes et les tiraillements liés au développement accéléré du pays. L’approche de Yannick sur le sujet de Belo Monte m’a paru très intéressante, car les enjeux sont évidemment beaucoup plus complexes que ce dont rendent compte habituellement un sujet de JT et les brèves dans la presse de ce côté de l’Atlantique. Le cas de conscience posé par Belo Monte est représentatif d’un ensemble de chantiers et d’une politique de développement générale. Belo Monte interroge plus globalement sur les questions de croissance, au Brésil et ailleurs. Pourquoi le pays ne pourrait-il pas exploiter librement ses ressources après avoir été exploité par les autres ? Mais que peut-on sacrifier au nom de la croissance ? La croissance est-elle un réel développement pour les êtres humains ? La scénarisation dans le domaine de la bande dessinée est une première pour moi. Partant d’une première version écrite par Yannick, le défi fut ici d’arriver à créer un jeu de miroir déformant entre deux sens de lecture correspondant à deux points de vue opposés. De manière à laisser le lecteur se positionner et confronter lui-même les idées, nous avons choisi d’utiliser un langage soi-disant neutre et scientifique, comme celui de la propagande, qu’elle soit d’un bord ou de l’autre. Les images et le texte sont épurés, invitant le lecteur à faire sa propre lecture critique. En faisant les recherches préparatoires, j’ai été frappé de voir que les mêmes faits et chiffres peuvent être interprétés très différemment selon les points de vue. Des milliers de gens touchés c’est énorme… ou très peu à l’échelle du Brésil. Les déforestations causées par Belo Monte est catastrophique… ou c’est la solution la plus écologique pour fournir l’énergie nécessaire au pays. Au-delà de la confrontation des arguments contradictoires de chaque camp, « Haute-tension » tente de mettre en évidence les interprétations différentes des mêmes faits. Nous espérons que cela poussera le lecteur à se positionner et s’interroger face au dilemme posé par Belo Monte.

Damien Chemin

L’idée d’Haute-Tension m’est venue lorsque j’ai vu une photo du chef indien Raoni en pleurs, sous-titrée qu’il venait d’apprendre l’autorisation de la construction du barrage de Belo Monte. Quelques jours plus tard, j’ai appris que cette photographie fut prise lors des funérailles d’un autre chef indien et donc que l’image fut détournée de son événement, pour en illustrer un autre…

Le sujet du barrage de Belo Monte m’intéressait beaucoup, tout autant que la manipulation d’image qui pullule sur internet, notamment sur les réseaux sociaux. Au fur et à mesure que je progressais dans mes recherches sur Belo Monte, je me rendais compte qu’il y avait de bons arguments « contre », mais aussi « pour » ce barrage et surtout qu’il y avait beaucoup de mauvaise foi de parts et d’autres. Il me paraissait donc intéressant de confronter ces deux points de vue, de montrer les faces cachées des discours contre et pro-Belo Monte.

Pour souligner le pouvoir du montage et du détournement, iI était donc important dans cette bande dessinée de montrer différentes utilisations de mêmes images, avec des légendes et des contextes différents. Le système de double sens de lecture s’est révélé la méthode la plus efficace pour séparer les deux points de vue, de la même manière que l’on tourne la revue, on y découvre sa face cachée, son contraire. On peut dire que j’ai essayé dans Haute-Tension de donner un aperçu global de ce projet de barrage de Belo Monte et permettre au lecteur de se forger sa propre opinion, sans orientation ni manichéisme.

Yannick Nory

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.